mardi, mai 26

Les 10 dernières années beaucoup de personnes se demandent si investir dans l’immobilier est une bonne idée. La hausse des prix des biens immobiliers se poursuit cette année encore. Les taux des crédits restent bas. Les conditions d’octroi sont souples. Selon les courtiers spécialisés, le contexte actuel est favorable pour investir dans l’immobilier.

Bien sûr, tout n’est pas si rose. On devrait aussi prendre en compte l’inflation, qui ne joue pas en faveur des emprunteurs, tant que leurs revenus ne changent pas à la hausse. Donc, c’est toujours à vous de voir quelle est votre situation actuelle et quelles sont vos perspectives financières, avant de vous décider à investir dans l’immobilier. Vous pourriez aussi considérer l’option d’acheter dans le but de louer (investissement locatif).

Pourquoi investir dans ce secteur?

Parce que, si vous agissez de manière raisonnable, vous avez la possibilité de diversifier vos sources de revenus. Vous pouvez acheter des terrains nus, des maisons, des appartements ou une partie d’un espace plus grand, garage ou bureau, par exemple. On dit souvent, et à raison, que l’immobilier est un meilleur placement que celui fait à la Bourse. Mais là c’est chacun son opinion et il n’y a pas de vérité universelle, valable pour tous les investisseurs. Tout dépend essentiallement de votre type psychologique et de votre manière de gérer les finances. Tout comme des types de défis et de risques que vous aimez.

Vous pouvez songer à deux variantes:

  • investir dans un bien immobilier dans le but de le revendre après et de réaliser une plus-value satisfaisante;
  • acheter, pour le louer après – investissement locatif.

Les avantages de l’investissement locatif

  1. Vous vous constituez un patrimoine;
  2. Vous bénéficiez de politiques fiscales de l’État – « défiscalisation immobilière ». Votre plus-value est exonérée d’impôts si vous revendez un bien immobilier à un montant en dessous ou égal à 15 000 €. Ou si le revendeur perçoit une pension de vieillesse ou est invalide;
  3. Pour réaliser des bonnes affaires quand vous investissez dans l’immobilier, vous devez connaître le rendement, la plus-value et l’effet de levier. Sachez que, quant au rendement, ils existent beaucoup de polémiques – mais les spécialistes assurent que l’investissement locatif offre un bon rapport rendement/ risque pris.
  4. L’un des intérêts de l’investissement locatif est justement dans la revalorisation sur le long terme de l’actif acquis.
  5. Les loyers sont en augmentation structurelle. L’indice de révision des loyers (l’IRL) donne la possibilité au propriétaire d’augmenter le loyer, même s’il ne change pas de locataire. Ce principe est basé sur les caprices de l’inflation.
  6. Du point précédent on en vient à un autre intérêt principal d’investir dans l’immobilier, et plus précisément, de se tourner vers l’investissement locatif: vous vous garantissez une rente de revenus qui est plus ou moins corrélée à l’inflation. Et vous êtes de cette manière protégé contre l’érosion monétaire.

La demande de logements est en constante augmentation, aussi à cause de phénomènes sociaux, comme, par exemple, le modèle du ménage monopersonne, les migrations et la croissance démographique. Ils existent des contraintes réglementaires qui limitent le nombre des nouvelles constructions pour chaque année. Ainsi, les prix de l’immobilier sont orientés dans le sens de leur augmentation.

La plus-value de votre vente est exonérée d’impôts dans les trois cas précis:

  • si vous vendez votre résidence principale;
  • si vous vendez avec le but de construire des logements sociaux;
  • si vous vendez un bien détenu depuis plus de 30 ans.

L’effet de levier du crédit consiste dans le fait d’utiliser une somme d’argent que l’on va rembourser sur le long terme. Vous n’utilisez pas votre propre argent, mais celui de la banque.

Attention, cependant – investir dans l’immobilier n’est pas bon pour tout le monde! On vous en donne les raisons:

  1. Le ticket d’entrée de l’immobilier. Dur, dur de trouver un bien en dessous des 100 000 €. Vous devez soit les posséder en somme d’épargne cash, soit être éligible pour un emprunt.
  2. Vous devez être capable de pourvoir financièrement à certains « petits » problèmes, qui apparaissent de temps à autres. Comme, par exemple, des éventuels loyers impayés, les vacances locatives et les charges de copropriétés. Ces inconvénients sont des variables, mais elles influencent votre budget de manière significative.

Comment demander un prêt immobilier

Vous devriez faire votre démarche auprès de plusieurs institutions, pour avoir la possibilité de trouver la proposition qui vous sied au mieux. Vous devriez être prêt à recevoir des refus aussi, et ce, sans que la banque ait à se justifier devant vous. La propostion de financement se fera verbalement et par écrit. Il est très important pour le demandeur de prêt d’agir au plus vite et de commencer sa démarche dès qu’il a signé un engagement, comme, par exemple, un compromis de vente (un avant-contrat, dans lequel vous vous êtes mis d’accord avec le vendeur sur le prix du bien et sur les conditions d’achat).

Ou alors vous devez présenter en banque une promesse de vente. Avec elle le vendeur prend l’engagement de vous vendre le bien à un prix déterminé.

Vous pouvez trouver des modèles de lettres pour demander un prêt immobilier ici. Ou sur cette page.

Share.

About Author

Leave A Reply