mardi, novembre 12

Les investisseurs qui s’intéressent à la bourse asiatique sont de plus en plus nombreux. Après le NYSE (le New-York Stock Exchange), la bourse de Tokyo est le deuxième marché boursier mondial, avec 2. 500 sociétés cotées environ.

Le marché de la bourse asiatique comprend encore: la bourse de Hong-Kong (HKSE – Hong-Kong Stock Exchange), la bourse de Shangaï (SSE – Shangaï Stock Exchange), le Singapore Exchange (SGX), la bourse de Shentzen (Shentzen Stock Exchange) et la bourse de Bombay – qui est l’une des plus anciennes du continent asiatique. Les économies des pays asiatiques émergent sur différentes périodes, selon les zones géographiques. Dans les années 1960 ce sont la Corée du Sud, le Hong Kong, le Singapour et le Taïwan. On a nommé ce groupe « Les dragons ». Puis, les années 1970 voient l’essor du groupe des « Tigres » – la Malaisie, les Philippines, l’Indonésie et la Thaïlande. Ces pays marquent alors une forte croissance économique, mais ont des déficits extérieurs considérables.

La période la plus forte des pays de l’Asie c’est entre la fin de la seconde guerre mondiale et le 1997. Dans les années 1990 les investisseurs étrangers trouvent cette région du monde très attrayante et se lancent dans l’aventure. Les investissements directs étrangers (IDE) sont en plein essor. Dès le 1998 les pays asiatiques commencent à sentir les premiers signes de la crise financière. Aujourd’hui, on peut dire que la phase aiguë de la crise est passée.

Histoire de la bourse asiatique de Tokyo

Elle ouvre le 15 mai 1878. Depuis le 30 avril 1999 tous les échanges se réalisent de manière électronique. Et en 2010 on le remplace par un nouveau système électronique, plus rapide. Ainsi les ordres par jour augmentent – de 7 à 46 millions. Cette bourse asiatique est, en fait, une société par actions. Elle est divisée en deux sections:

  • dans la première se trouvent les sociétés les plus importantes, cotées en terme de capitalisation boursière;
  • la seconde section regroupe les sociétés cotées depuis peu et les capitalisations les plus petites.

Le 16 mai 1949 a été créé le principal indice boursier de la bourse de Tokyo – le Nikkei 225. Le chiffre indique qu’il est composé de 225 sociétés. C’est l’indicateur par excellence de l’état financier des plus grandes entreprises japonaises et il vous donne une bonne idée de l’évolution du marché du pays. Le nom du quotidien économique qui publie les évolutions de cet indice a donné son nom à l’indice: Nikkei est en fait l’abbréviation de Nihon Keizai Shinbun. Comment calcule-t-on le Nikkei 225? Par une moyenne arithmétique des valeurs dont il est composé, sans pondération par capitalisation boursière des titres.

Le TOPIX est un autre indice important de la bourse de Tokyo. Son nom est une abbréviation de Tokyo Stock Price Index. Il est composé des capitalisations les plus importantes de cette bourse asiatique et regroupe toutes les actions japonaises cotées dans sa première section.

Pourquoi investir en Asie?

Depuis le 2018 cette région devient de nouveau intéressante pour les investisseurs. On observe sur les marchés financiers une activité dynamique. Les économies des pays asiatiques se portent bien. La croissance chinoise atteint les 6,9%. La bourse de Shangaï, qui sert de référence, a marqué un progrès de 6,58%. La Bourse à Hong Kong a marqué un saut impressionnant de 36%. Et en 2017 la bourse de Tokyo a, elle aussi, réalisé une augmentation de 6,5%. Son indice, le Nikkei 225, a sauté de 19,10%.

Vous lancer dans l’achat d’actions chinoises

Les performances financières des entreprises chinoises sont actuellement très alléchantes pour les investisseurs. C’est le bon moment de vous lancer sur la piste asiatique.

Vous avez 3 options pour opérer sur la bourse asiatique:

  1. acquérir des trackers (ETF);
  2. acquérir des actions par l’intermédiaire d’un courtier;
  3. placer une partie de votre épargne dans un fonds spécialisé.

Aucune société chinoise n’est cotée sur Euronext Paris et l’investisseur français est obligé de passer par des places financières étrangères pour acheter en direct des actions chioises. Vous pouvez utiliser, par exemple, les courtiers Degiro, IG Saxo Banque. Ainsi vous aurez accès à une très vaste gamme de titres, qui, pour la plupart, sont disponibles sur la bourse de Hong Kong (dont l’indice principal en est le Hang Seng).

Share.

About Author

Leave A Reply